Comment obtenir 6 millions de vues sur votre page Facebook en un seul jour

  • 19 octobre 2015
  • 11514x

Nous n'en sommes pas sûrs nous-mêmes, mais nous allons tout de même essayer. Aujourd'hui, depuis nos coulisses vous pourrez observer nos préparations effrénées pour un événement marketing de folie.

Mais avant cela, replaçons-nous dans le contexte...

Le vendredi 31 janvier 2014, notre site internet teahousetransport.com a été visité environ 17 fois plus qu'à l'accoutumée.

Ce même jour, l'annonce de l'événement sur notre page Facebook a été vue par 300 000 utilisateurs. Et nos annonces sponsorisées nous ont seulement coûté 54 misérables euros (!).

Ce jour-là, Teahouse a simplement PERDU LA TÊTE.

Rien de bien extravagant, n'est-ce pas? Et vous voyez, ça a marché du tonnerre !

Ce vendredi-là, vendredi qui fut cauchemardesque, nous avions lancé un généreux événement appelé « 1 colis pour 1 livre sterling ». Oui, pour une seule livre sterling vous pouviez envoyer un colis n'importe où dans le monde.

Cela fut un massacre.

Peu de temps après, nous avions publié une analyse heure par heure.

 

Créer le buzz : les pours et les contres

 

L'événement a eu des impacts positifs et négatifs.

Commençons par les impacts négatifs :

  • notre serveur n'était vraiment pas préparé pour un tel événement ; même nos tentatives de stopper l'événement furent en vain ; le serveur s'est planté en raison de la surcharge de visites ;
  • notre directeur a dû dépenser plus d'argent que prévu, 7 000 livres sterling au total ;
  • immédiatement après la panne du serveur, nous avons reçu beaucoup de commentaires très virulents sur notre soi-disant « campagne frauduleuse », mais cela était à prévoir ;

Et maintenant, passons aux impacts positifs :

  • nous avons été inondés de remerciements et de commentaires agréables par les clients qui sont parvenus à passer commande à temps ;
  • beaucoup d'entre eux ont par la suite parlé de Teahouse sur différents réseaux sociaux sans que cela leur ait été demandé ;
  • du jour au lendemain, l'entreprise a gagné des nouveaux clients originaires de différents pays ;
  • grâce à la nature virale de l'événement, les dépenses publicitaires ont été quasi nulles ;
  • Teahouse a gagné la réputation d'entreprise pleine de surprises ;
  • jusqu'à aujourd'hui, parler de cet événement nous aide lorsque nous contactons nos partenaires, nos clients ou nos nouveaux collègues ;
  • l'événement « 1 colis pour 1 livre sterling » a été remarqué par des directeurs d'autres entreprises internationales, lesquelles aident Teahouse dans sa croissance vertigineuse (+ 126 % YoY), croissance qui ne semble d'ailleurs pas ralentir.

Tout cela fut assez brusque. En fin de compte, cela nous avait prit deux semaines d'efforts intenses pour une équipe composée de deux personnes seulement.

Le but était de faire parler  de nous.

Et cela a fonctionné.

Nous revoilà !


Nous revoilà un an et demi après, et un nouvel événement similaire se prépare.

Ça arrive...

Les principaux membres de l'équipe, déjà très enthousiastes à l'idée de lancer cette grande offensive, sont :

  • le général Jaroslav Šedivý, PDG de Teahouse et expert en dépenses rapides et ponctuelles ;
  • le colonel David Lörincz, directeur marketing de Teahouse et expert en publicité Facebook ;
  • le commandant Otto Bohuš, directeur de la technologie de Teahouse et expert en rédactions que tout le monde veut lire.

Parmi les membres un peu moins enthousiastes se trouvent :

  • le capitaine Jiří Bršťák, directeur administratif et financier de Teahouse qui déteste la phrase « 1 colis pour 1 livre sterling » ;
  • l'adjudant Václav Škrabánek, directeur de recherche qui est déjà en train de suer.

Nous envisageons la possibilité d'embaucher des jumelles professionnelles dans notre équipe en tant que représentantes des médias pour notre vidéo principale.

Des choses auxquelles vous devez prêter attention



Si vous pensez tenter une expérience similaire, prenez bien le temps de réfléchir à l'organisation de l'événement.

Vous aurez certainement plus de problèmes que ceux anticipés. Par exemple :

  • que faire pour éviter que le serveur plante avec l'augmentation du nombre de visites ? ;
  • votre équipe sait-elle quoi tester et quand de sorte à ce que tout fonctionne réellement ? ;
  • qui fera la traduction des textes pour les 17 versions du site ? ;
  • quand poster une vidéo pour promouvoir l'événement et qui la fera ? ;
  • avez-vous préparé des plans en cas de scénarios de crise et êtes-vous prêts à agir ? ;
  • comment créer et optimiser 500 annonces publicitaires sur Facebook en une seule fois ? ;
  • vos opérateurs sont-ils prêts à gérer une quantité incroyable de commandes tout en continuant à fournir un travail de qualité ? ;
  • avez-vous des plans de sauvegarde pour stopper l'événement si la procédure standard échoue ? ;
  • pouvez-vous garder secret la date de lancement ? ; quelqu'un pourrait-il en tirer profit et comment ? ;
  • votre développeur web sera-t-il capable de tout mettre en place et tout tester à temps ? ;
  • quels supports occuperont les annonces promotionnelles à l'heure H ? ; comment garantir que ces annonces apparaissent en même temps sur les différents supports (sites, magazines, radio, Facebook, YouTube...) ?


Cela fait beaucoup de questions.

Aucun de nous ne se repose sur ses lauriers.

Si vous participez à un tel projet en tant que rédacteur publicitaire par exemple, vous devez maintenir une continuité significative pour tous les textes, et cela tout en développant chaque texte dans le but de saisir correctement les différentes chaînes de distribution cibles.

Concrètement, les textes dont nous parlons sont les suivants : texte pour annoncer l'événement sur Facebook, e-mails, messages pop-up pour la page d'accueil, autres textes sur le site, autres textes pour les publications sur Facebook le jour J, textes pour les pages Facebook amies, textes pour les bannières publicitaires, petites annonces, articles pour d'autres sites.

Cela fait beaucoup de travail. 

 

Les attentes sont grandes

 

Le but de notre offensive « 1 colis pour 1 livre sterling » est de lancer un tapis de bombes sur la forteresse majeure en ligne qui loge tous nos clients.

Purement et simplement :  nous voulons créer le buzz sur Facebook.

Nous avons besoin que nos collaborateurs répandent eux-mêmes la nouvelle à leurs alliés. Et nous ne pouvons pas nous arrêter là.

Envoyez l'information à tous vos amis, les proches de vos proches. Faites circuler l'information comme au jeu du téléphone arabe. Partagez le virus avec le monde. PARTOUT !

Notre stock d'armes marketing et d'armes de destruction de masses croît sans interruption depuis janvier 2014 :

  • notre liste d'emails est passée de 5 000 adresses à 35 000 ;
  • cette année, nous envisageons de dépenser beaucoup plus que 7 000 livres sterling pour couvrir les frais d'envois ;
  • de la même façon, nous avons dépensé beaucoup plus que 54 euros pour les annonces publicitaires Facebook ;
  • nous donnons la bienvenue à un nouveau membre, David Lörincz, maître sorcier expert en annonces Facebook ciblées ;
  • nous allons poster plus d'annonces sur Facebook, et ceci en 17 langues ;
  • nous préparons un partage de notre publication bien plus important sur d'autres groupes Facebook et nous allons tester une nouvelle fonction, la diffusion accélérée ;
  • en plus de Facebook, cette fois-ci nous utiliserons également Twitter, LinkedIn et YouTube ;
  • sur YouTube nous allons tester une promotion de courte durée ;
  • des bloggeurs qui ont de l'influence ainsi que d'autres personnalités du net partageront l'information au moment opportun ;
  • nous allons faire un communiqué de presse pour la première fois dans l'histoire de Teahouse Transport ;
  • des radios sélect européennes parleront de notre événement ;
  • nous inclurons également nos partenaires en affaires ;
  • il y a plus, mais chut chut, c'est un secret.

 

Alors... Qu'en pensez-vous ?



Combien de personnes vont voir notre annonce dans les 24 heures qui suivront le lancement ? Un demi-million ? Un million ? Deux millions ou peut-être quatre?

Ou sommes-nous fous de croire que 6 000 000 personnes verront notre annonce?

Allez, faites vous aussi une prévision dans la boîte de commentaires ci-dessous.

La personne la plus proche du nombre de vues obtenu gagnera une bouteille d'eau-de-vie d'abricots distillée véritablement faite maison (meruňkovice) de la part de notre rédacteur publicitaire.

L'étiquette est trompeuse. En réalité, il s'agit de 49 % de volume d'alcool.

Un coup d'œil à nos prédictions internes

Jaroslav Šedivý : « Je dirais 7 millions et je suis plutôt nerveux. N'importe qui le serait.  J'espère éviter la banqueroute. Toutefois ça vaut le coup pour l'adrénaline. Le nombre total de chaînes de distribution que je prépare avec David sera bien plus élevé que ce qui a déjà été fait jusqu'à aujourd'hui. »

David Lörincz : « Combien ? Au moins 5 méga-octets. Mais c'est entre les mains de Mark Zuckerberg. Et s'il n'aimait pas les blondes ? Et s'il était de mèche avec nos concurrents ? Et si tout simplement il effaçait nos publications et tout disparaissait en fumée...»

Otto Bohuš : « J'espère juste qu'on atteindra les six millions de vues. Le général m'a promis un super gadget si on atteint les 6 millions. »

Peut-être que nous sommes loin du compte. Peut-être que non.

Qui sait vraiment ?

Bref, nous ne faisons pas cela car nous sommes des lunatiques égocentriques, nous voulons juste atteindre l'effet marketing désiré.

Vous savez comment ça marche avec ces annonces publicitaires. Soit vous confiez la mission à une agence professionnelle qui fait placer deux panneaux d'affichage sur l'autoroute, ou alors vous mettez directement l'argent dans les poches de vos clients.

Devinez ce dont les clients se souviendront le plus et quel sera le véritable résultat ?

 

« Quand est-ce que ça commence ? »

 

Nous sommes sûrs que vous voulez savoir quand l'événement commence, et ce n'est pas un problème.

Envoyez-nous un e-mail à wave@teahousetransport.com pour nous demander gentiment la date de l'événement et vous saurez quand la folie commence.

Vos lecteurs et vos fans vous aimeront davantage pour avoir partagé cette information croustillante ( = envoyer un colis à travers le monde pour trois fois rien).

Cela ne va même pas vous coûter un centime. Il se peut même que nous vous payions si vous avez une chaîne de distribution avec une grande portée qui permettrait au buzz « 1 colis pour une 1 livre sterling » de couvrir encore plus de terrain sur Internet.

Si c'est le cas :

  • envoyez-nous un e-mail à wave@teahousetransport.com ;
  • décrivez la nature de votre chaîne (blog, site, groupe ou page Facebook…) ;
  • donnez-nous une estimation de la récompense attendue pour le partage de l'information sur votre chaîne.

Si nous considérons qu'il s'agit d'une coopération où chacun y trouve son compte, nous vous contacterons et nous conviendrons des détails avec vous avant l'événement.

Maintenant nous devons vous aller terminer de rédiger tous les textes nécessaires pour la campagne afin qu'ils puissent être traduits en 17 langues.

Bye! Ahoj! Dovi! Tschüss! Salut ! Na razie! ¡Adiós! Tchau! Ciao! Чао! Бувай! Пока! Güle güle! Ha det! Doei! Iki! Pa!

5 novembre 2015 - point sur l'événement

Voulez-vous savoir comment s'est déroulé l'événement du 29 octobre ?

L'événement a duré environ 7 heures, et nous avons envoyé 900 colis pour 1 livre sterling chacun.

Le montant total des frais à couvrir s'élève à 30 889 euros.

55 % des visiteurs reçus ce jour-là étaient de nouveaux visiteurs, et  31 % d'entre eux ont pu passé une commande pour 1 livre sterling,  soit un tiers de nos clients ce jour-là étaient de nouveaux visiteurs. 

Grâce à l'événement « 1 colis pour 1 livre sterling », nous avons débuté une bonne relation avec ces nouveaux clients. Nous allons maintenant nous focaliser sur eux.

En ce qui concerne Facebook, nous avons malheureusement commis deux erreurs : nous n'avons pas autorisé l'affichage sur les téléphones, et le public cible de notre campagne était trop étroit. Par conséquent, à la place des millions de vues attendus, comme nous nous en sommes vantés dans un autre article, la publication a été visualisée seulement 420 000 fois. C'est dommage (même si cela en fera sourire d'autres).

Par ailleurs, Facebook a inexplicablement omis de changer la date de création de l'annonce par la date de publication (il est possible de créer des publications à l'avance). Habituellement, cela se fait automatiquement.  Une date erronée sur l'annonce d'un événement urgent n'aide pas à obtenir l'effet désiré.

Nous ferons mieux la prochaine fois.

Événement dingue, entreprise dingue, marketing dingue. Au moins, nous ne sommes pas ennuyeux.

Nous avons déjà des nouveaux projets en cours de préparation. Vous entendrez parler de Teahouse à nouveau, nous en sommes sûrs.

P.S. Lorsque nous nous sommes amusés avec les réglages des annonces sur Facebook une fois la campagne réalisée, nous avons trouvé une astuce simple pour faire en sorte que nos publications atteignent les 15-22 millions de vues pour la même somme d'argent investie sur Facebook. Nous utiliserons cette arme secrète pour l'une de nos prochaines campagnes.

P.S. 2 La bouteille d'eau-de-vie d'abricot distillée faite maison revient à Romana Dočkalová.  Merci !

Commentaires