Une journée cauchemardesque chez Teahouse

  • 19 février 2014
  • 13654x

Nous nous doutions bien que cela susciterait de l'intérêt, mais nous étions loin d'imaginer que nous serions emportés par un tsunami dévastateur. Ce fut notre erreur. Deux semaines et demi après, nous commençons à peine à nous en remettre. Comment cela s'est-il produit ?

 

 

Revenons en arrière...

  • 9 h 00

 

Nous sommes le vendredi 31 janvier 2014. La journée s'annonce semblable aux journées précédentes. En cette dernière matinée de janvier, les Européens se réveillent peu à peu, et encore aucun signe ne permet de prédire que l'entreprise britannique Teahouse Transport sera presque sur le point d'être engloutie par un tsunami de commandes.

 

En fait... Il y en a quelques-uns. Nous avons passé les deux dernières semaines à préparer une folle promotion appelée « 1 colis pour 1 livre sterling ». Au cours de ces deux derniers jours, nous avons seulement dormi une demi heure au total  nous allons bien afin de régler les derniers détails techniques pour que la campagne se déroule correctement.

 

Tout sera bientôt prêt. Nous sommes légèrement tendus...



  • 13 h 18

 

Une première vague d'emails contenant les détails du « vendredi du massacre des prix »  arrive jusqu'à nos clients. Juste après, nous publions une annonce explosive sur notre page Facebook concernant la promotion « 1 colis pour 1 livre sterling ».

 

En quelques heures, plus de 300 000 vues sont comptabilisées sur notre annonce, en partie grâce à notre publicité sponsorisée.

 

 

  • 14 h 00

 

Le tsunami trace son chemin jusqu'à l'entreprise : les téléphones sonnent sans arrêt, et une centaine d' e-mails arrivent dans nos boîtes de réception en quelques minutes à peine.

 

La loi de conservation de la quantité de mouvement dit que la quantité de mouvement d'un système isolé est conservée.

La loi de conservation des campagnes publicitaires sur Facebook dit que la viralité de l'information est inversement proportionnelle au prix auquel les colis peuvent être envoyés n'importe où dans le monde.

 

En ce qui nous concerne, la viralité était totale.

 

 

  • 15 h 00


Il est maintenant évident que cela va être un désastre. Toutes les quelques secondes, nous recevons une nouvelle commande sur notre site. Nous ne savons même pas où donner de la tête, et notre réseau commence à être surchargé.

 

Mais avant que celui-ci ne cesse de fonctionner et bloque ainsi l'accès à notre site, les commandes ne cessent d'arriver, et nous ne parvenons pas à stopper la promotion en raison de la surcharge du réseau.


Simplement pour que vous vous fassiez une idée : cet après-midi là, entre 15 h 00 et 17 h 00, notre site internet teahousetransport.com a été visité 17 fois plus (34 000 visites par heure) qu'il ne l'est en heure de pointe durant une journée habituelle de travail (environ 2000 fois).

 

Oui, nous aurions dû être mieux préparés. Maintenant, nous le savons.

 

  • 16 h 10

 

Nous avons finalement réussi à stopper la promotion, et nous recevons des applaudissements bien mérités, tant via Facebook que par e-mails. En voici un pour le plaisir :

 

« C'était vraiment un stupide sale coup. Envoyer un tel e-mail seulement une fois la promotion commencée, ne laissant ainsi même pas à la plupart des gens le temps de réagir, et en plus un vendredi. Je parie que cet e-mail a plus emmerdé les clients que ça ne leur a plu. »

 

Le groupe Facebook Tchèques et Slovaques au Royaume-Uni a reçu des commentaires encore plus corrosifs. Les plus agressifs ont été supprimés par l'administrateur de la page en raison de leur vulgarité.

 

Quelques autres personnes ont cru que, après avoir annoncé la promotion, nous avions immédiatement et intentionnellement bloqué l'accès à notre site afin que personne ne puisse y participer.


Mais rien n'est tout noir ou tout blanc. Nous avons aussi reçu beaucoup de louanges enthousiastes de la part de quelques clients (pour de vrai cette fois), et nous les en remercions.

 



Quel est donc le résultat actuel ?

 

Eh bien, croyez nous, nous ne voulions pas vous mettre en rogne, et nous ne vous avons pas joué un mauvais tour.

Nous voulions simplement offrir une promotion jamais réalisée auparavant (en ce qui concerne l'envoi de colis du moins).

 

Et l'idée selon laquelle personne n'a pu passer commande auprès de Teahouse Transport via notre site internet... Il est vrai que beaucoup de clients n'y sont, en effet, pas parvenus.

 

Cependant, beaucoup d'autres l'ont fait. Vous avez envoyé beaucoup de colis (à différents endroits du monde) pour un total de 7000 livres sterling, montant que nous avons payé nous-mêmes en ce vendredi 31 janvier.


Nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de proposer à nouveau cette promotion dans un futur proche.

 

Toutefois, nous continuerons à lancer de telles activités promotionnelles, mais avec de plus petites remises afin que la promotion dure suffisamment longtemps, permettant ainsi à tout le monde de participer.

 

Restez aux aguets !



Jaroslav Šedivý

 

(encore) PDG de Teahouse Transport

Commentaires